Fedora 32 beta est de sortie !

Publié par Edouard le

Et voilà, une nouvelle version majeure approche, la Fedora 32, et en attendant d’avoir la version finale, la version beta permet de s’en faire une idée.

Pour rappel, le cycle de vie pour Fedora c’est une version majeure tous les 6 mois, et seulement les 2 dernières sont maintenues (mises à jour de sécurité, corrections de bugs etc).

Comme toujours, il est important d’insister sur ces versions Beta qui sortent avant les versions stables, car sans elles, pas de tests à grande échelle, pas de corrections de bugs de dernières minutes.

Pour la mise à jour en ligne de commande :

sudo dnf install dnf-plugin-system-upgrade
sudo dnf system-upgrade download --refresh --releasever=32
sudo dnf system-upgrade reboot

Les environnements de travail

Comme toujours il s’agit de la partie la plus visible, celle qui intéresse souvent le plus d’utilisateurs.

Pour l’environnement par défaut, Gnome, ce dernier passe en version 3.36.

Dans les changements visibles, la partie notification de la barre supérieure a été légèrement revue et propose maintenant une option « ne pas déranger ».

Gnome 3.36 sur Fedora 32

Le menu d’arrêt aussi, diffère un peu de la version précédente. Dans l’ensemble, le bureau évolue vers quelque chose d’un peu plus sérieux, d’un peu plus fini, mais sans être une révolution.

La réactivité est améliorée, avec des animations qui semblent toujours aussi fluide, peut être plus rapides.

La sécurité

Fedora étant toujours à cheval sur la sécurité, quelques points évoluent avec cette nouvelle itération de Fedora.

Par exemple, les mots de passe vides ne seront plus acceptés lors de l’installation. Et peut être même sur le système. De toute façon, en 2020, c’est un peu suicidaire de ne pas avoir de mot de passe. La prochaine étape sera sûrement d’imposer des mots de passe complexes.

Le parefeu

Par défaut, firewalld bascule maintenant sur nftables et non plus l’ancestral iptables.

C’est de la mécanique interne et ce sera bien sûr transparent pour l’utilisateur lambda de firewalld.

Le fstrim activé par défaut

Avec le recul, ce genre de paramètre pour les SSD aurait pu être activé par défaut depuis longtemps. Mais bon… Ce sera là pour la Fedora 32.

Changement pour le OOM killer !

Le paquet earlyoom sera maintenant installé par défaut et proposera un comportement plus « intelligent » que le OOM killer habituel. Ce dernier se déclenche quand la RAM est saturée à 100%, ce qui souvent, est déjà trop tard, et il est assez bourrin (mode: chérie ça va trancher!). Du coup, comme son nom l’indique, earlyOOM est là pour se déclencher plus tôt, en mode plus urbain.

Si la RAM et la SWAP tombe à moins de 10% d’espace libre => Boom SIGTERM (c’est gentil) au process qui gagne au oom_score.

Si ça tombe à moins de 5% => Boom earlyOOM se fâche, et balance du SIGKILL au process le plus gourmand (oom_score).

Voilà, c’est nouveau, et on espère ne pas trop le voir marcher souvent sur nos machines 😉

Les habituelles mises à jour

L’ensemble des bibliothèques GNU C, très importantes, passent en version 2.31.

GCC lui passe en version 10 et sera utilisé pour recompiler tous les paquets de cette nouvelle Fedora. Tout ou une partie ça dépendra des soucis recontrés. Sinon l’ensemble sera pour sûr recompilé avec GCC 10 d’ici la Fedora 33.

PHP, le célèbre moteur web passe en version 7.4 (merci remi).

Pour la sécurité, les mots de passe vide ne seront plus acceptés.

Python sera compilé avec une nouvelle option: -fno-semantic-interposition
Cela pourrait apporter d’après les tests jusqu’à 27% de performance en plus sur certains types de calculs.

La version de la pile python sera la 3.8. Et tout ce qui traîne et utilise encore du python 2 sera supprimé. Un paquet « legacy » python27 sera cependant disponible dans les dépôts, pour ceux qui aiment vivre dans le passé.

Ruby passe lui en version 2.7.

Compter les Fedora

Comment compter les installations de Fedora. Et faire la différence entre un test d’installation, et une utilisation quotidienne ? Tout ça, sans mettre en place un système de surveillance, que de toute façon les utilisateurs ne voudront pas. Voilà le dilemme.

Et c’est un point qui revient assez souvent, avec le sujet annexe de connaitre les configurations des utilisateurs.

Le but ultime étant de fournir une meilleure expérience aux utilisateurs. Comment dimensionner l’infrastructure des dépôts, de compilations, d’architectures à proposées, de l’usage des variantes, des modes conteneurs, bare-metal etc sans connaitre précisément le nombre de machines, et leurs caractéristiques ? Il faut donc avoir des métriques, et des statistiques.

Donc le projet « DNF better counting » est là pour ça. Pour l’instant pas trop de détail et rien ne dit qu’il sera bien là pour la Fedora 32. Mais ce qui est rassurant c’est qu’ils ont bien compris que l’utilisateur ne veut pas être tracé, et qu’il veut aussi pouvoir sortir de ce comptage. Ces deux points sont déjà actés, reste l’implémentation.

Bref, à suivre !

Conclusion

J’ai basculé sur la Fedora 32 beta depuis quelques semaines, et à part quelques petit soucis sur le HiDPI rien à redire, c’est tout bon.

Si tout se passe bien, la Fedora 32 finale devrait sortir à la fin du mois d’avril, normalement vers le 28.

Catégories : Fedora

1 commentaire

Fedora 32 est sortie – Des Logiciels Libres · 1 mai 2020 à 9 h 47 min

[…] Pour avoir une idée des changements, je les avais déjà évoqué sur le billet pour la sortie de la Fedora 32 Beta. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA ImageChange Image