La Fedora 28 Beta arrive

Les changements de la Fedora 28

Dans les changements annoncés, et déjà tous en place, voici ce que nous propose la 28e édition de la Fedora.

Plus de modularité

La Fedora 28 reprend les travaux effectués sur le projet Modularity, qui veut proposer une base plus souple, et l’ensemble des logiciels proposés en modules. Les modules pourront permettre d’installer des logiciels dans des versions différentes plus facilement. Cela permettra aussi des mises à jour du système plus isolées du fonctionnement des programmes.

Ce n’est que le début. A priori, concrètement se seront des dépôts supplémentaires.

L’installeur Anaconda

Il s’agit d’un changement important mais plutôt invisible pour l’utilisateur lambda, car il s’agit du code d’Anaconda. Pour simplifier sa maintenance, et l’ajout de fonctionnalité, son code a été redécoupé en modules. La communication inter module passera par l’API DBus.

Annotations des binaires et mise à jour majeure du compilateur principale

Les binaires (programmes) possèderont un peu plus de métadonnées, des informations supplémentaires stockées directement dans le fichier, et qui permettront principalement de renforcer la sécurité. En effet, il sera possible de verifier que les binaires ont bien été compilés avec certaines options de renforcement, ce qui est toujours bon à prendre pour des scripts d’audit etc.

Cela reste dans la lignée de la philosophie de Fedora/RedHat, qui depuis toujours se bat sur ce genre de terrain. Compilation avec des options de plus en plus strictes, SELinux, nettoyages des bibliothèques embarquées et qui feraient double emploi avec celle du système, etc.

Le compilateur GCC passe en version majeure 8.x.x. C’est souvent lors de nouvelle version majeure de Fedora que ce changement opère. L’objectif est de recompiler 100% des binaires des paquets de la F28 avec ce nouveau GCC. Et si ce n’est pas possible (certains programmes pouvant ne pas être compatibles), de le faire en partie, et de reporter le reste pour le Fedora 29.

L’outil authselect remplace authconfig

Voilà tout est dit. Pour ceux qui utilisait authconfig pour selection/configurer vos méthodes d’authentification, il faudra maintenant faire avec authselect. J’espère qu’il fera aussi bien. A vérifier.

Les TCP wrappers deviennent obsolètes

Les outils comme inetd ou xinetd, qui avaient leurs places il y a 10 ou 20 ans, sont jugés maintenant comme étant quelque peu inutile. Ces outils étaient là pour principalement économiser quelques Ko/Mo de mémoire, quelques cycles CPU, mais avec la monté en puissance des machines d’aujourd’hui, et les programmes démons qui se sont bien améliorés, ce n’est plus pertinent. Surtout que le mécanisme principale, à savoir d’écouter sur un port pour lancer le démon correspondant en cas de besoin uniquement, peut complètement être remplacé par systemD nativement.

Toujours dans l’idée d’améliorer la sécurité, si ces outils sont inutiles, autant s’en débarasser. Ils sont donc maintenant indiqués comme obsolètes (deprecated), et disparaitront dans un futur proche.

Changement pour nobody

Le compte dédié aux usages ne nécessitant aucun droit particulier va légèrement changer. Il abandonne la paire d’uid/gid 99/99 pour utiliser la norme du Kernel quand celui-ci ne peut trouver d’UID/GID. Le compte nobody utilisera la paire 65534:65534, que vous avez peut être dû déjà rencontrer, par ex avec NFS. Du coup, le compte nfsnobody, qui fait maintenant doublon avec ce nouveau nobody, est supprimé. Là aussi, pour la sécurité, limiter le nombre de comptes présents et/ou les doubles usages, est toujours bon à prendre.

Amélioration de l’autonomie des batteries

Dans l’idée d’améliorer l’autonomie de nos PC portables, la Fedora 28 embarquera et activera de nombreuses options en ce sens. Cela concerne l’économie d’énergie sur les ports SATA et USB, ainsi qu’une fonctionnalité propre au carte son Intel (HDA). Si vous aviez l’habitude d’activer ses options, vous n’aurez plus à le faire 😉

Et le reste

Bien sûr beaucoup, si ce n’est pas l’ensemble des paquets seront mis à jour. Comme d’habitude une mise à jour majeure de Fedora est toujours l’occasion de faire des montées de version plus importante qu’en temps normal.

Il y a par exemple php qui passe en version 7.2.x, ruby qui passe en version 2.5. Mais aussi, que j’adore, le framework Django qui arrive en version majeure 2.0.x.

A noter aussi l’arrivée de nouveautés. Le fameux Stratis, une solution de gestion du stockage, qui remplace feu BTRFS pour RedHat. Je testerais sûrement ça en détail. Il y a l’activation du thunderbolt 3, et des drivers invités VirtualBox.

Bref, tout ça à tester !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *