Aller à la recherche

Des Logiciels Libres

Pour parler de Logiciels Libres en milieu professionnel... ou pas!

vendredi, août 31 2012 17:08

Les paquets PHP n'imposeront bientôt plus Apache

Les dépendances avec les RPMs c'est toujours du bonheur, surtout quand on se rappelle que l'époque où il fallait gérer tout ça à la mimine n'est pas si lointaine. Mais dès que l'on sort des clous, on se rend vite compte que ce n'est pas tout rose.

L'explication est simple, un mainteneur de paquet est bien souvent une grosse loutre oisive. Donc si le paquet marche chez lui, ça marchera chez tout le monde. CQFD.

Typiquement cela concerne les modules ou logiciels optionnels habituellement fait pour un logiciel ou moteur X mais qui peuvent tout à fait fonctionner avec un logiciel/moteur Y. Concrètement, le cas de figure le plus courant étant les paquets PHP. Si vous faites comme tout le monde et que vous utilisez Apache, pas de problème. Mais si vous êtes au choix aventureux, russe ou rusé, il est possible que vous utilisez Nginx par exemple, qui est une solution alternative à Apache. Et du coup, installer un paquet d'un logiciel en PHP qui par dépendance vous installe Apache, ça peut vite vous rendre nerveux...

why the fuck do i need apache

Heureusement, et mieux vaut tard que jamais, le guide des bonnes pratiques pour les paquets PHP vient d'être mis à jour chez Fedora, indiquant enfin, qu'il n'était pas normal d'imposer une dépendance sur httpd (=Apache). Que la vie va être belle maintenant!

A lire: Packaging Guidelines

NB: ceci devrait aussi impacter les paquets RPM sur RedHat et clones, à plus ou moins long terme...

NB2: Mon avocat me signale qu'il reste cependant une petite feinte digne d'un contrat d'assurance: les paquets PHP pourront toujours avoir une dépendance sur Apache du moment qu'ils proposent un fichier de configuration pour ce dernier. J'espère que ces paquets créeront rapidement un paquet <variante>-apache sinon tout cela ne changera pas grand chose...

jeudi, décembre 15 2011 09:22

Glances, pour un aperçu condensé des signes vitaux d'une machine

Vous connaissez certainement tous ces outils en mode texte pour surveiller l'activité d'une machine. Pour n'en citer que quelques uns: top, htop, iotop, vmstat, sar, collectl, iptraf...

Vient s'ajouter à cette longue liste un outil donc la vocation première est de rassembler un maximum d'information sur l'activité de la machine dans un espace le plus réduit possible: le fameux et ancestral terminal en 80x24. Et c'est là tout son intérêt.

Glances

Cet outil est codé en Python par l'auteur du blog nicolargo que vous connaissez surement aussi. Il sera bientôt disponible dans les dépôts Fedora officiels (d'ici une bonne semaine) mais vous pouvez déjà le tester depuis le dépôt de test:

yum install --enablerepo=updates-testing glances

Il sera aussi disponible sur EPEL6, par contre pour EPEL5 python est trop vieux...

La bibliothèque utilisée pour récupérer les statistiques est pystatgrab, qui sera certainement parmi les dépendances à installer.

N'hésitez pas à faire vos commentaires sur cet outil sur le billet le concernant.

A bientôt! Et bonne fêtes de fin d'année!

samedi, juillet 2 2011 14:02

Darktable 0.9

Voilà enfin une nouvelle version de l'excellent logiciel d'édition de photo darktable. Après la version 0.8 sortie en février dernier, la 0.9 sortie ce matin devrait arriver dans les dépôts testing sous peu. Si vous êtes courageux et voulez contribuer à la chasse aux bugs, vous pouvez récupérer les paquets là:

Vous pouvez aussi attendre que ça arrive gentilment dans les dépôts testings, ce qui ne devrait pas tarder. Ensuite il faudra au minimum une semaine avant que ça arrive dans les dépôts stables si aucun problème n'est remonté.

Si vous êtes déjà en rawhide/F16, il en faut, cela devrait se faire tout seul lors des prochaines mises à jour. Et si vous êtes encore en Fedora 13 (ou encore plus vieux), pas de chance... Mettez à jour.

Voici la liste des changements, traduction de l'annonce officielle:

  • Detection automatique d'un support pour l'accéleration GPU (pas testé encore sous Fedora)
  • Operations de mixage (blend)
  • Outil de suppression des points (cramés?)
  • Outil de vision en faible luminosité
  • Filtre antibruit basé sur des moyennes non locales (?)
  • Première partie du Google summer of Code de darktable déjà ajoutée
  • Plugin d'ajout de cadre (pour ajouter des bordures carte postale)
  • Travail sur une gamme étendue (tonemapping) bien plus rapide (pour le HDR par ex)
  • Les images modifiées arrivent avec le tag "changed"
  • etc

Et bien sûr l'habituel lot de bugs corrigés et autres améliorations (notamment en terme de rapidité). Merci à l'équipe de développeurs ;) Plus d'information sur le site officiel.

mercredi, février 16 2011 14:28

Darktable 0.8

Darktable est un logiciel de traitement d'images orienté photographie. Il supporte un grand nombre de formats bruts (raw) de la plus part des constructeurs d'appareil photo. Il se distingue par l'utilisation de deux modes bien connus des photographes, un mode table lumineuse et un mode chambre noire. La première sert au classement des photos, trie, notation, etc, la deuxième sert à l'édition de nombreux réglages affectant le rendu de la photo (contraste, correction du grain/bruit, des aberrations chromatiques, des déformations de l'objectif, des couleurs etc). Tous ces réglages sont en fait disponibles sous forme de plug-ins, ce qui rend le logiciel très modulaire.

La sortie officielle de la version 0.8 de Darktable vient d'être annoncée. En traduction "adaptée" de l'annonce, voici les principales nouveautés:

  • Un chargement des images plus rapide grâce à rawspeed
  • Beaucoup d'amélioration de performance dans les caches et unités de traitement des pixels
  • Utilisation d'OpenCL pour utiliser les capacitiés de traitement du GPU (si disponible, pas pour l'instant sur la Fedora)
  • Encore plus de plugins
  • Depixelisation des images plus rapide
  • HDR (encore un peu expérimental)
  • Support de l'upload vers flickr
  • Nouveaux langages: thai et japonais
  • De nouvelles matrices de couleurs et des pré-réglages de la balance des blancs
  • Des corrections de bugs

Darktable 0.8 utilise maintenant la bibliothèque little CMS en version 2, pour la gestion des couleurs, ce qui malheureusement met sur la touche les utilisateurs de Fedora 13 (qui ne dispose que de la little CMS en version 1). La dernière version de Darktable sur la Fedora 13 sera donc la 0.7.1.

Les paquets de cette nouvelle version sont arrivés sur les dépôts updates-testing avec pas mal de difficultés vu que les développeurs du projet sont passés à cmake pour la compilation. Il y a eu aussi quelques soucis avec le nouveau GCC des prochaines Fedora (> F14) qui tolère encore moins certaines choses (par exemple les variables définies mais jamais utilisées). Mais tout ceci est fait dans un but d'amélioration du code donc c'est une bonne chose.

Pour tester ces paquets:

yum install darktable --enable-repo=updates-testing

D'ici quelques jours ou semaines, s'il n'y a pas de problème majeur, ces paquets arriveront dans les dépôts stables.

samedi, janvier 1 2011 21:27

Passage de Fedora 12 à Fedora 13

La procédure se répète comme pour chaque nouvelle Fedora, à croire que maintenant yum se sort de presque toutes les situations possibles. Mais cela n'empêche pas de faire une sauvegarde avant, et surtout de tester la procédure dans une machine virtuelle par exemple. Vaut mieux être prudent.

Il faut d'abord télécharger les informations pour les RPMs de la Fedora 13, à savoir les paquets fedora-release et fedora-release-notes. Ils sont disponibles sur n'importe quel mirroir:

A installer avec yum install paquet.rpm ou rpm -Uvh paquet.rpm.

Ensuite on met comme toujours en priorité à jour yum et rpm:

yum upgrade yum
yum upgrade rpm

Et enfin terminer par la mise à jour globale:

yum update

On termine par un redemarrage, histoire de passer sur le kernel de la Fedora 13. Et voilà!

Passage de Fedora 11 à Fedora 12

On suit la méthode habituelle, en commençant par un éventuel nettoyage des RPMs installés sur la machine avec la commande package-cleanup. Le but étant de trouver les doublons et les paquets orphelins (qui ne sont plus dans les dépôts). Normalement seuls les paquets en double peuvent poser problème.

package-cleanup --cleandupes
package-cleanup --orphans

Il peut être intéressant aussi avant de faire une mise à jour d'une telle ampleur de vérifier les fichiers de configuration non actualisés (les .rpmnew).

find / -name "*.rpmnew"

Nous pouvons commencer la mise à jour, en mettant d'abord à jour les paquets fedora-release:

rpm -Uvh ftp://ftp.free.fr/mirrors/fedora.redhat.com/fedora/linux/releases/12/Fedora/i386/os/Packages/fedora-release-12-1.noarch.rpm ftp://ftp.free.fr/mirrors/fedora.redhat.com/fedora/linux/releases/12/Fedora/i386/os/Packages/fedora-release-notes-12.0.0-4.fc12.noarch.rpm

Maintenant que notre Fedora pense être une Fedora 12, nous pouvons lancer la mise à jour à proprement parler:

yum clean all
yum upgrade rpm yum

Il vaut mieux commencer par nettoyer la base yum, histoire que celui-ci télécharge bien les informations des dépôts de la Fedora 12. Ensuite il est recommandé de mettre à jour yum et rpm, afin de gérer de nouvelles fonctionnalités éventuelles dans la gestion des paquets RPM.

Ensuite nous terminons avec la mise à jour globale:

yum update

NB: Pour rappel je teste ces mises à jour sur des machines virtuelles avant de passer aux machines physiques. Et celà concerne des Fedora installées pour jouer le rôle de serveur, donc avec un minimum de RPMs. Sur une installation classique (bureautique), il y aura plus de RPMs installés (> 1000 paquets), et donc d'autant plus de chance qu'un problème de dépendance se glisse dans votre mise à jour. N'oubliez donc pas de sauvegarder avant!

PS: désolé du retard, je n'ai pas eu le temps de valider la procédure plus tôt. Celle pour passer de F12 à F13 ne devrait pas tarder.

mardi, novembre 30 2010 11:01

Darktable 0.7

Darktable vient de sortir en version 0.7 dont voici les principales nouveautés:

  • .xmp est maintenant utilisé à la place des .dt
  • utilisation de libraw avec dcraw 9.05
  • des changements au niveau des plugins, avec des nouveautés comme zone system, relight, graduated neutral density et watermark
  • les changements peuvent maintenant être sauvegardés dans des styles de traitement nommés
  • un panneau pour les préférences initiales a été ajouté
  • des paramètres modifiables sur la prise de vue ont été ajouté dans le mode "tethering"
  • un manuel utilisateur a été ecrit et traduit. Il est disponible en anglais, allemand, français, hollandais et suédois.
  • utilisation du standard xdg pour le fichier de configuration
  • langues disponibles: ca cs de es fi fr gl it nl pl ru sq sv
  • remise à zero des étiquettes: double clic sur l'étiquette la remet à zero, et non plus tout le plugin concerné.
  • une image recadrée peut être de nouveau recadrée sans remettre à zero tout le plugin concerné (appuyer sur backspace)
  • de nouveaux appareils photos avec un support amelioré (profils d'entré et niveau)
  • importation d'image recursif
  • et des corrections de bugs

Le paquet RPM est donc dès à présent disponible sur le dépôt fedora "updates-testing". N'hesitez pas à le tester ;) D'ici quelques jours (ou semaines) il sera sur les dépôts stables.

mardi, septembre 28 2010 21:13

Darktable

Si vous êtes passionnés de photo, ou simplement que vous disposez d'un reflex numérique, il existe déjà quelques bons logiciels sous Linux pour traiter les images RAW. Il y a depuis peu un petit nouveau très prometteur, il s'agit de Darktable (on apprecie le clin d'oeil dans le nom en rapport avec Adobe Lightroom).

darktable 0.6

Darktable est sortie en version 0.6 à la fin du mois d'août et il est déjà suffisamment fonctionnel pour l'utiliser. Il dispose des fonctionnalités principales suivantes:

  • Une édition des images complètement non destructive (souvent les logiciels de traitement ne savent pas prendre en compte toutes les informations de l'image).
  • Les opérations sur les images sont modulaires et extensibles (support des plug-ins)
  • Des requêtes de base de données flexibles, gestion avancée des tags
  • Notation des images
  • Support de nombreux standards pour l'importation (jpeg, cr2, hdr, pfm, etc)
  • Une interface sans latence, plein écran et zoomable
  • Des opérations évoluées sur les images: rotation/rognage, correction des couleurs, gestion des profils de couleurs, contrôle de l'exposition, zone flexible de correspondance des couleurs (ex rendre toutes les couleurs monochrome sauf le rouge, imiter un filtre polarisant, etc), correction des distorsions des objectifs (grâce à lensfun), balance des blancs, courbes, etc
  • Support des profils icc: sRGB, Adobe RGB, xyz, et RGB linéaire.
  • Exportation vers différents formats (.jpg, .png, .tiff) mais aussi en 16 bits (.ppm et .tiff) et en HDR linéaire (.exr, .pfm)
  • Lecture et écriture des données EXIF (grâce à libexiv2)
  • Re-importation automatique des images si celles-ci ont été modifié entre temps (grâce à inotify)
  • Fonctionne sous Linux et Mac OS X
  • Système d'exportation modulaire supportant les albums picasaweb, sur disque ou par mail.
  • Des plugins artistiques

Du coup, j'ai fais une demande pour packager ce logiciel, il est maintenant dans les dépôts update-testing et devrait être disponibles dans les jours qui suivent. N'hesitez pas à l'essayer:

su -c yum install --enablerepo=updates-testing darktable

jeudi, décembre 31 2009 10:31

Passage de Fedora 10 à Fedora 11

Toujours le même sujet, les sorties de Fedora s'enchainant, il faut bien migrer vers ses nouvelles versions afin de profiter de toutes les nouveautés qu'elles apportent. La Fedora 10 ayant été déclaré en fin de vie à partir du 17 décembre 2009, elles ne recevra plus de mis à jour. Voici la procédure pour passer d'une Fedora 10 à une Fedora 11 sur un serveur.

Attention, il vaut mieux tester cette procédure sur un serveur de backup plutôt que directement sur un serveur important. La gestion des problèmes de dépendances nécessite quand même de savoir exactement ce que l'on fait. Le cas décrit ci-dessous a été exécuté sur plusieurs serveurs sans problème, mais cela peut varier en fonction du nombre de paquets RPMs installés et de l'architecture (ici 32bits).

Pour les ordinateurs de bureau, c'est à dire avec un environnement graphique et beaucoup de paquets RPMs, il existe l'outil preupgrade pour effectuer la mise à jour. Mais preupgrade sur un serveur distant n'est pas ce qui ya de plus évident, on verra donc plutôt la méthode manuelle.

Les Préparatifs

On s'assure déjà que notre serveur soit à jour:

[root@serveur]# yum update

Il est recommandé d'avoir un système le plus propre possible, on vérifie déjà les paquets orphelins (qui ne sont plus dans aucun dépôts accessibles):

[root@serveur]# package-cleanup --orphans
Setting up yum
kernel-2..12-170.2.5.fc10.i686.276
kernel-devel-2.6.27.12-170.2.5.fc10.i686
[root@serveur]# 

Ici rien de grave, juste un vieux kernel. On les supprimera plus tard.

Dernier nettoyage important, les fichiers de configuration:

[root@serveur]# find / -name "*.rpm?*"

Les fichiers *.rpmnew seront à regarder au cas par cas. Ils sont crées lors des mises à jour, certains logiciels en évoluant apportent des changements dans leur configuration. Il faut donc s'assurer d'être le plus à jour possible, sinon un beau matin un service ne redémarrera plus à cause d'un fichier de configuration obsolète. Bien sûr ce fichier est créé que si vous aviez apporté des modifications dans le fichier original. Les fichiers *.rpmsave sont moins problématique car ils ont déjà été mis de coté, la nouvelle configuration est déjà en cours d'utilisation.

La mise à jour

Elle commence par les paquets identifiant la version de Fedora installée:

[root@serveur]# rpm -Uvh fedora-release-*11*

On nettoie le cache de yum devenu obsolète:

[root@serveur]# yum clean all

La mise à jour de yum et rpm

Il est ensuite fortement recommandé de d'abord mettre à jour "rpm" et "yum", même si cela tire par dépendance une grosse partie des autres mises à jour:

[root@serveur]# yum upgrade rpm yum

La résolution des problèmes de dépendances de httpd

Normalement, le passage de Fedora 10 à Fedora 11 va poser quelques petits problème car certains paquets sont plus récents dans les dépôts updates de la Fedora 10 que dans ceux de la Fedora 11. C'est le cas par exemple de httpd ce qui posera problème sur la libcrypto:

[root@serveur]# yum list httpd
Paquets installés
httpd.i386                                                                                                       2.2.14-1.fc10                                                                                                       @updates
Paquets disponibles
httpd.i586                                                                                                       2.2.13-1.fc11                                                                                                       updates

On ne voit pas forcement directement ce que vient faire httpd dans la mise à jour de yum, mais peut être que la libcrypto est nécessaire à yum pour récupérer les paquets via HTTPS. Si httpd (de la F10) s'attend à une version précise de libcrypto (de la F10) et que yum (de la F11) en demande une plus récente, cela pose problème compte tenu du fait que le httpd de la F11 n'est pas utilisé (car version inférieure). On va donc retirer httpd (de la F10) le temps de la mise à jour:

[root@serveur]# rpm -e httpd httpd-tools mod_dav_svn mod_python mod_ssl --nodeps

La configuration sera sauvegardée en *.rpmsave.

On relance la mise à jour de rpm et yum, cette fois sur nos serveurs sans soucis.

On oublie pas de réinstaller ce qu'on a retiré juste avant, afin de passer en httpd de la F11:

[root@serveur]# yum install httpd mod_dav_svn mod_python mod_ssl httpd-tools

Cette fois tout le monde utilise la bonne version de libcrypto, plus de problème de dépendance.

La mise à jour complète

Une fois rpm et yum mis à jour, ils seront plus aptes à gérer la mise à jour complète du système. On oublie pas de nettoyer encore une fois le cache de yum, au cas où le format de données aurait changé entre le yum de la F10 et le yum de la F11. On lance enfin la mise à jour complète:

[root@serveur]# yum update

Il faut cette fois s'attendre à une longue liste de RPMs (entre 600 et 900, voire plus si c'est un desktop).

On terminera par la gestion encore une fois des évolutions des fichiers de configuration (les fichiers .rpmsave et .rpmnew). Une nouvelle vérification des paquets orphelins ne fera pas de mal non plus. Après cela on peut redémarrer le serveur afin que celui-ci exploite sans plus attendre les nouveaux kernels de la Fedora 11.

mardi, août 4 2009 10:04

Passer de la Fedora 11 à la Fedora Rawhide future F12

Un changement important est apparu dans le format de compression des RPMs, qui passe ainsi de GZIP à XZ (nouveau format de compression LZMA). Il faut donc avant toute tentative de mise à jour vers la rawhide faire en sorte que votre système sache prendre en compte ce nouveau type de RPMs. Sans quoi vous aurez ce genre d'erreurs:

rpmlib(PayloadIsXz) <= 5.2-1 is needed by <blop>

Avant d'activer le dépot RawHide, il faut mettre à jour rpm grâce au dépot updates-testing:

yum --enablerepo=updates-testing update rpm

A partir de là, vous pouvez activer le dépôt RawHide et mettre à jour votre système avec un bon gros "yum update".

Pour information, le nouveau format de compression XZ est censé apporter les mêmes avantages que la compression BZIP2 sans la forte utilisation CPU lors de la décompression (uniquement). Donc en théorie un gain de temps et d'espace lors des mises à jour, a voir... Et pour plus d'information: https://fedoraproject.org/wiki/Features/XZRpmPayloads

vendredi, février 27 2009 20:06

Passage de Fedora 8 à Fedora 9

Procédure manuelle de mise à jour d'une Fedora 8 vers une Fedora 9.

Lire la suite...

jeudi, février 5 2009 16:53

Un premier RPM officiel

Et voila, après de long mois à tenter de devenir un contributeur officiel pour Fedora, j'ai enfin été accepté! Mon premier paquet pour Fedora vient d'atterrir dans les dépôts officiels. Vous pouvez d'ailleurs le tester, il s'agit du paquet purple-msn-pecan qui offre une alternative intéressante à la gestion du protocole MSN avec pidgin (entre autres, vu que ça s'appuie sur libpurple).

Le site officiel de ce projet: http://code.google.com/p/msn-pecan/

Pour résumer, voici les étapes qui ont été nécessaires:

  • Création d'un compte Fedora (FAS) (je suis tombé sur un bug qui m'a fait perdre pas mal de temps ici)
  • Création d'une demande de review sur le bugzilla officiel sur mon paquet (facile)
  • Attendre que quelqu'un mon sponsorise (une sorte de parrain) (là ce fut très long aussi)
  • Corriger le paquet jusqu'a ce qu'il corresponde aux critères de qualité Fedora (c'est du boulot!)
  • Demande la création d'un dépôt CVS
  • Envoi de la compilation du paquet pour les différentes branches Fedora.
  • Le paquet arrive dans les dépôts testing
  • Le paquet arrive ensuite dans les dépôts updates

Le bug empêchant les connexion MSN avec pidgin (ou adiumX) d'il y a quelques semaines à peut être accélérer mon entrée chez Fedora...

Un autre paquet devrait rapidement suivre, il s'agit de libnss_pgsql nécessaire par exemple pour s'authentifier en stockant les informations dans des bases postgresql.

samedi, janvier 31 2009 10:17

Construire un RPM

Comment construire un paquet RPM.

Lire la suite...

dimanche, janvier 11 2009 09:03

Les paquets RPMs

Présentation sur les paquets RPM.

Lire la suite...